localisation

GPS-AUTO

gps  gps  gps auto  navegador gps

gps tom tom one

  


Galileo

Actualité

Financement

Galileo est le nom du futur système de positionnement par satellites européen.
Les premiers tests ont commencés en 2004, il devrait être utilisable en 2010 et sera entièrement opérationnel en 2012.

galileo Photo : ESA

 

Présentation de Galileo

Ce système de positionnement par satellite est destiné à supprimer la dépendance de l'Europe vis-à-vis du système américain, le GPS (Global Positioning System).

Le GPS connait de nombreuses restrictions sur la précision du positionnement (de l'ordre de 20 mètres pour le signal gratuit), sur la fiabilité et la continuité du signal sur certaines zones pour des raisons pouvant être politiques.

Le système sera sous contrôle strictement civil, contrairement aux autres systèmes actuels qui sont sous contrôle militaire.

 

Cinq services sont prévus

  • Le service ouvert : C'est le service qui correspond à l'utilisation civile du GPS actuel. La précision horizontale sera inférieure à 5m, la verticale inférieure à 35m (semblable au GPS)
  • Le service commercial : en échange d’une redevance versée à l’opérateur Galileo, il offrira de nombreux services à valeur ajoutée (dont continuité du signal, cryptage ...). La précision sera inférieure à 1m. Couplé aux stations terrestres elle sera inférieure à 10cm.
  • Le service de sûreté de la vie : il délivrera un service en vue des applications critiques sur le plan de la sécurité de la vie.
  • Le service public réglementé : s’adressera en priorité aux missions de service public très dépendantes de la précision, de la qualité du signal et de la fiabilité de sa transmission (urgences, transport de matières dangereuses, etc...).
  • Le service de recherche et secours : il permettra de localiser l’ensemble du parc des balises et de renvoyer un message d'acquittement vers les balises en détresse.

 

Mise en place de Galileo

Le 28 décembre 2005, le premier de deux satellites expérimentaux GIOVE-A a été placé en orbite par une fusée russe Soyouz lancée du Cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.

Ce satellite servira pendant deux ans à valider un certain nombre de technologies, dont des nouvelles comme l'horloge atomique la plus précise jamais envoyée dans l'espace. Il va en outre permettre de réserver les fréquences attribuées par l'Union internationale des télécommunications qui ne doivent pas rester inemployées.

Le lancement du second satellite expérimental initialement prévu pour septembre 2006, a été reporté et devrait finalement être lancé fin 2007 ou début 2008.

Après 2010 au plus tôt, quatre satellites servant à valider le performances en vol devraient être opérationnels. Le lancement et le déploiement des 26 satellites restants est prévu pour s'étaler de 2010 à 2012 ou plus tard.

 



 






Trouver un mot ou une expression dans le site

GPS-Auto.org © 2015